« La Signaora », la plateforme de cours en ligne pour apprendre la langue des signes espagnole avec Carolina

J’ai rencontré Carolina il y a quelques années au Brésil, alors que nous y étions chacune pour un échange universitaire.

Depuis mon regard français, Carolina, c’est la vraie espagnole d’aujourd’hui: un style un peu babacool, une personnalité progressiste et engagée.

Tellement engagée, qu’en plus des ses recherches poussées sur le féminisme essentialiste à partir de la pensée de Luce Irigaray, Carolina a dernièrement lancé sa plateforme de cours de langue des signes espagnole en ligne, la Signaora.

La Signaora est un joli mélange reprenant signar, pour signes, et ora, un suffixe qui dans la culture flamenca* peut désigner une chanteuse « cantaora » ou une danseuse « bailaora« .

Petite soeur d’une malentendante, Carolina maîtrise la langue des signes comme une langue maternelle puisque sa soeur l’emploie pour communiquer avec elle depuis toute petite.

C’est suite à un déménagement à Grenade il y a environ un an et demi que l’idée à commencé a germer dans son esprit.

Désespérée de ne pas retrouver d’emploi, elle a tout d’abord proposé au centre social de son quartier de donner des cours de langue des signes. Sauf que Covid oblige, le projet a été interrompu.

C’est au bout d’un mois ou deux d’arrêt et après avoir vu fleurir pléthore d’activités en ligne que Carolina a eu l’idée de se lancer, elle aussi dans des séances en visio.

Par ailleurs, le port désormais obligatoire du masque annonçant un nouveau challenge pour la communauté malentendante, c’est à coup de relance Whatsapp et Facebook qu’elle a remotivé les troupes.

Au début, le prix des cours était libre. Chacun(e) donnait ce qu’il/elle pouvait pour une séance d’une heure et demi.

Après une pause estivale, l’andalouse a eu envie de se réinventer en proposant une formule plus cadrée, plus « pro », nous dira t-elle, à base de modules par niveau, s’échelonnant sur cinq mois et englobant une vingtaine de cours, cette fois à prix fixes.

« J’ai défini un taux horaire fixe en faisant une moyenne des tarifs les plus bas et les plus élevés que j’avais précédemment collecté », m’explique t-elle. « Je pense aussi proposer une mensualité de 35€/mois pour une heure et demi de cours par semaine, ce qui me semble accessible pour les apprenants et qui me permettrait à moi, de payer mon loyer et d’avancer dans ma vie ».

A moyen terme, l’idée serait de proposer, en l’échange d’une mensualité, une plateforme mettant à disposition des contenus pédagogiques, des cours en ligne préenregistrés ainsi que des exercices et des mises en situation, dans le but que chacun(e) puisse continuer d’apprendre à son rythme et en autonomie, s’il/elle le souhaite.

« Mes élèves ont entre 25 et 45 ans. Je dois donc adapter ma conception pédagogique à un public adulte, professionnellement actif et par ailleurs non-natif. J’évite donc la méthode classique d’apprentissage des animaux, des couleurs etc. et je privilégie plutôt les mises en situation ainsi que la mise à disposition de contenus en accès libre sur la plateforme pour celles et ceux qui ont des contraintes horaires et professionnelles ».

Ayant été sollicitée pour un nouveau challenge professionnel à l’étranger, notre Signaora prévoit de faire une pause qu’elle envisage déjà toutefois de mettre à profit pour réfléchir à un moyen d’optimiser sa pédagogie si singulière.

*Flamenca: en lien avec le Flamenco

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s