Dans la valise de Clélia : un prix Nobel rouge

J’ai commencé à découvrir l’oeuvre de José Saramago cet été.

Bien sûr, en bonne lusodescendente que je suis, son nom ne m’était pas totalement inconnu.

Toutefois, ce n’est qu’il y a quelques mois que je me suis acheté son recueil de chroniques A bagagem do viajante, que l’on pourrait traduire par quelque chose comme La valise du voyageur.

a bagagem do viajante

C’est très précisément ce titre qui a happé mon attention.

Dans la mesure où j’ai passé ces dernières années à traîner derrière moi une valise (voir 2 ou 3…) de pays en pays, j’imagine qu’il n’est guère surprenant de ma part d’avoir choisi ce livre plutôt qu’un autre.

Cet ouvrage est un condensé de chroniques que Saramago a publié entre 1969 et 1972 dans les journaux A Capital et Jornal do Fundão. Ancien membre du parti communiste, il a par ailleurs été un temps à la tête du quotidien Diário de Notícias, suite à la chute du régime de Salazar.

Je dirais que ces chroniques oscillent entre des moments d’introspection de la part de l’auteur et une forme récurrente d’analyse du ressenti sensoriel.

Cette analyse de la psychologie humaine est bien souvent l’objet d’un subtil sarcasme.

Je dis « subtil » car bien que l’auteur – qui se définissait par ailleurs comme étant un pessimiste – semble ainsi porter un jugement quant aux émotions, il parvient toujours à le faire avec une certaine dose de bienveillance.

Je trouve que cet univers de détails presque toujours poétisés « Os dedos do pé descalço firmam-se na casca do freixo, enquanto o outro pé balouça o implulso que fará chegar a mão ansiosa ao primeiro ramo » (A minha subida ao Everest) parvient à transporter le lecteur et attribut à chaque fragment un côté quelque peu hors du temps.

J’ai la chance de pouvoir lire en portugais cet auteur malheureusement très peu traduit en français, probablement en raison de son style fait de longues phrases élégantes.

Je recommande cependant à chacun de découvrir l’ouvrage de cet auteur, accessible dans une langue qui lui est familière.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s